Le centre hospitalier va s'agrandir et se moderniser

Sur le mur sont accrochés les plans, visuels et façades de ce que sera le futur centre hospitalier de Figeac en janvier 2020. Lundi, dans son bureau, Francis Teulier, directeur de l'établissement public de la ville, affichait une certaine sérénité, à présenter ce projet qui entre dans sa phase de réalisation.

L'hôpital figeacois va ainsi être doté d'une extension, un bâtiment sur trois niveaux construit côté ouest (vers l'OIS) et relié à l'existant par une large passerelle fermée. Ce nouveau site accueillera l'entrée générale du public, avec un parvis aménagé, mais surtout les services de médecine. Les travaux vont être engagés dès mai 2018 pour une ouverture en janvier 2020.

Pour André Mellinger, maire de la ville et président du conseil de surveillance du centre hospitalier : «C'est un dossier de longue date qui aboutit. La réflexion aura été longue entre un hôpital neuf à l'Aiguille, une rotonde adossée à l'existant, et ce projet définitif. Francis Teulier a su relever ce challenge pour débloquer notre dossier et faire en sorte qu'il aboutisse». Le tout en tenant compte des moyens alloués par l'Agence régionale de santé (ARS) et des fonds propres limités de son établissement qui est parvenu à redresser ses comptes en 2016, retrouvant les premiers résultats excédentaires tant espérés.

«Ce sont 7, 1 M€ qui seront investis dans cette extension, dont 5,10 M€ apportés par l'ARS. Nous nous engageons sur les exercices financiers à venir équilibrés pour être en capacité de supporter la charge de l'emprunt que nous réaliserons», soulignait Francis Teulier.

Plus d'attractivité, plus de fonctionnalité, plus de cohérence

De son côté Jean-Philippe Lemozit, président de la commission médicale du centre hospitalier, notait : «Cela contribuera à renforcer l'attractivité de notre hôpital. Nous conserverons nos spécialités, mais nous aurons des locaux adaptés pour accueillir des médecins extérieurs aussi sur des activités neurologie, rhumatologie, endocrinologie et diabétologie… Ce sera aussi des conditions d'accueil et de travail plus agréables pour tous, des locaux avec plus de fonctionnalité et de cohérence. Et un hôpital en lien avec sa médecine de ville vers laquelle il sera tourné grâce au projet de maison de santé, rue Paul-Bert».

«Nous répondrons ainsi aux problématiques de la population de ce bassin de santé pour les 25 ans à venir», concluaient nos trois interlocuteurs.

Le calendrier d'ici 2020

C'est en avril que le groupement d'architectes Calvo-Tran Van (mandataires toulousains) et Casadepax-Charras (architectes figeacois co-traitants) a décroché ce projet sur lequel 18 candidats avaient soumissionné.

De juin à fin décembre 2017, la phase d'avant-projet détaillé va se dérouler, précédant les études, consultations et appels d'offres aux entreprises, afin qu'en mai 2018 s'ouvre ce chantier pour plus d'un an et demi de travaux.

Le centre hospitalier espère un achèvement définitif pour janvier 2020.

Un bâtiment des médecines et le redéploiement des urgences

Le projet d'extension du centre hospitalier figeacois s'appuie sur trois axes. Repositionner une entrée générale et l'accueil pour les admissions à proximité du grand parking public tout en ayant les consultations externes regroupées en rez-de-chaussée, avec la pharmacie de l'hôpital. Dédier les étages à la médecine, avec au 1er niveau : 30 lits de médecine polyvalente, de cardiologie et de gastro-entérologie, etc. ; et au 2e : 18 lits du service de médecine gériatrique et court séjour, avec deux lits pour les soins palliatifs. Dans son souci d'optimisation de ses moyens et de ses capacités, l'hôpital procédera ensuite à l'agrandissement des urgences sur les actuelles surfaces dédiées aux admissions des patients et aux consultations externes, soit plus de 100 m2. Les autres surfaces libérées serviront à créer une salle de restauration, des vestiaires, bureaux et locaux d'archives. Un diagnostic Patrimoine sera lancé pour la Chapelle et les bâtiments historiques.   

Article la Dépêche du Midi